Contacts

Appelez nos experts

ou remplissez le formulaire

Réponse sous 24h

Actualités

Suivez-nous en ligne

Inscrivez vous à la Newsletter

Les conséquences du Brexit sur votre patrimoine

30/06/2016

  
Leave or remain ?
 
Partir ou rester ? Telle était la question posée à nos amis britanniques jeudi 23 juin. Avec une majorité de 52%, c'est donc le camp des eurosceptiques qui s'est imposé obligeant par la même occasion David Cameron à annoncer sa démission de son poste de Premier Ministre.

 

Quel impact ce référendum peut-il avoir sur votre patrimoine

 

En perte de -8% au lendemain du référendum, le CAC 40 à l'instar des autres places boursières a vu son cours s'effondrer. La réaction des marchés ce vendredi est à la mesure de la surprise des investisseurs qui avaient, au cours de la semaine dernière, largement anticipé le scénario inverse. Des marchés qui ont confirmés leurs tendances baissières lundi à près de -8% pour le CAC 40.

 

La réaction des marchés nous semble cependant excessive eu égard à l'impact de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne. D'une part parce que cette sortie ne se fera que progressivement (au moins deux ans de négociations) et d'autre part à cause du statut dérogatoire de la Grande-Bretagne dans l'UE.

 

La Grande-Bretagne a en effet acquis durant son histoire européenne un statut "dérogatoire" au sein de l'Union. Absents de la zone euro, de l'espace Schengen, etc... les britanniques n'ont finalement jamais eu qu'un pied dans l'Union Européenne, ce qui devrait faciliter les négociations de sortie et réduire l'impact du Brexit.

 

Une sortie qui peine toutefois à se confirmer, certains eurosceptiques regrettant déjà leur choix. Les plus farouches opposants à l'Union Européenne tel Boris Johnson, l'ancien maire de Londres, adoptent ainsi une attitude prudente. L'article 50 du Traité de Lisbonne prévoyant les modalités de sortie de l'Union, pourrait ne pas être activé par les britanniques, d'autant plus si la livre sterling venait à plonger d'ici là.

 

A court-moyen terme les fonds majoritairement investis outre-manche devraient toutefois subir le contrecoup de cette décision et cela devrait se répercuter sur les performances. Dans ce contexte, rappelons également que ce type d'évènement n'impacte qu'à la marge les perspectives de long-terme des entreprises. En effet, une des caractéristiques des marchés européens est d'être très internationaux et moins domestiques que les marchés US ou asiatique.

 

Ne cédons donc pas à la panique car outre les perspectives d'investissement permises par un marché baissier des solutions existent afin de sécuriser vos actifs. Des préconisations que nous avons toujours mises en avant.

 

Que faire maintenant ?

 

Les supports actions étant les principales victimes du Brexit, notre coeur se tourne vers actifs plus sécuritaires, moins volatils et surtout décorrélés des marchés financiers.

 

Ainsi, le renforcement de la poche immobilière peut permettre d'éviter les écueils des marchés très stressés par cette nouvelle annonce. Les SCPI (Société Civile de Placement en Immobilier) peuvent à cet égard présenter un intérêt tout particulier. Pouvant être détenu en direct ou au sein de la poche unité de compte d'un contrat d'assurance-vie, l'investissement en SCPI permet de bénéficier de très bons rendements (plus de 5% et jusqu'à 6,30% en 2015 pour les meilleurs SCPI) tout en évitant les inconvénients de la détention immobilière en direct (gestion locative, paiement des impôts locaux...)

 

Le compartiment unités de compte (UC) de l'assurance-vie conserve également toute sa pertinence dans cette période troublée. L'investissement dans des fonds alternatifs à l'abri des remous boursiers peut être une solution à envisager. La gestion alternative vise à décorréler les performances du portefeuille de l'évolution générale de la bourse en intervenant sur les marchés des actions mais aussi sur les obligations, les devises, les matières premières, l'immobilier, les entreprises non côtées... Le but étant de lisser les courbes de rendement et de les améliorer par rapport au rendement du marché permettant d'avoir un meilleur rapport performance / volatilité.

 

Les plus téméraires pourront également voir dans le marché de l'or une issue alternative. En hausse de plus de 23% depuis le début de l'année, les dérégulations des marchés boursiers suite au Brexit, pourraient maintenir la tendance haussière du cours de l'or.

 

Les dernières actus' à ne pas louper !

 

 

Google
Rappel
IMMEDIAT & GRATUIT
Indisponible pour l’instant
Vous pouvez nous contacter grâce au formulaire ci-dessus.